Quand commencera le processus d’engagement et quels sont ses objectifs?

L’équipe d’engagement a organisé un sondage d’engagement en ligne de décembre 2019 à mars 2020 et 10 séances d’engagement de la Fondation de guérison des survivants et survivantes de la rafle des années soixante dans les lieux suivants :

  • Montréal, QC le 22 septembre 2019
  • Winnipeg, MB le 5 octobre 2019
  • Halifax, N.-É. le 9 novembre 2019
  • Toronto, ON le 16 novembre 2019
  • Calgary, AB le 30 novembre 2019
  • Saskatoon, SK le 7 décembre 2019
  • Happy Valley-Goose Bay, T-N. le 11 janvier 2020
  • Vancouver, C-B le 1er février 2020
  • Yellowknife, T-N-O le 8 février 2020
  • Iqaluit, NU le 15 février 2020

C’est un honneur pour nous que des milliers de survivants se soient joints à nous pour faire entendre leur voix en personne et en ligne. Nous avons pour principe que toutes les voix des survivants et survivantes soient entendues, valorisées et respectées et nous sommes restés fidèles à ce principe en facilitant la participation de survivants qui s’identifient comme tels, vivant dans les réserves ou hors des réserves, des Indiens inscrits, des Indiens non inscrits, des Inuits et des Métis de tout le Canada et d’ailleurs. Pour en savoir plus sur les séances d’engagement, y compris sur ce que les participants et participantes ont pensé de l’expérience, vous pouvez lire nos résumés de mise à jour des séances disponibles ici.

Est-ce que cela est relié aux séances d’information sur la rafle des années soixante qui ont lieu actuellement?

Non. Les séances d’information sur les demandes d’indemnisation, qui ont pour but d’aider les gens à remplir les formulaires de demande d’indemnisation, sont dirigées par Collectiva—l’organisation responsable de l’administration du processus de demande du règlement national de la rafle des années soixante. La Fondation ne participe pas à ces séances. Nous encourageons les gens à visiter le site Web de Collectiva pour plus de renseignements.

Quelle est la relation de la Fondation avec le gouvernement?

La Fondation est un organisme de bienfaisance entièrement indépendant. Elle a été créée grâce à un financement du gouvernement du Canada, accordé dans le cadre du règlement national de la rafle des années soixante. Le processus de consultation est dirigé indépendamment du gouvernement par les conseillers (Kenn Richard et Dr. Raven Sinclair) qui relèvent directement du conseil intérimaire.

Quels sont les services ou les soutiens que la Fondation fournira?

C’est une question importante et nous pourrons y répondrons par l’entremise du processus d’engagement, en écoutant directement les survivants.

Sur la base des commentaires des milliers de survivants que nous avons entendus au cours du processus d’engagement, nous élaborons des recommandations réalisables pour le conseil intérimaire et le futur conseil permanent de la Fondation. Ces recommandations comprendront des conseils sur la manière d’établir officiellement une fondation qui répondra au mieux aux besoins et aux aspirations des survivants de la rafle des années soixante et de toute personne touchée par l’enlèvement des enfants par le système de protection de l’enfance, y compris les Métis, les Inuits et les Premières nations. Comme mentionné précédemment, ces recommandations seront profondément ancrées dans les commentaires que nous avons reçus de votre part et de celle d’autres survivants à travers le pays.

Quand le rapport sera-t-il publié?

Le rapport sera publié plus tard cet été sur ce site Web.

Comment le processus de consultation a-t-il été financé?

Le gouvernement du Canada fournit le financement du processus d’engagement qui est distinct et séparé d’un montant initial de 50 millions de dollars accordés pour financer la Fondation.

Comment le conseil intérimaire a-t-il été choisi et pendant combien de temps sera-t-il en place?

Il a été nécessaire de former un conseil intérimaire afin que des fonds soient établis pour la Fondation. Les demandeurs principaux dans le règlement—Salley et Maggie—ont accepté d’assumer cette responsabilité et ont recruté le soutien d’experts en protection de l’enfance qui apportent les connaissances et la crédibilité nécessaires pour aider à superviser le processus de consultation. Le conseil intérimaire demeurera en place pendant une période limitée jusqu’à ce que le processus d’engagement soit terminé et qu’un conseil officiel aura été élu.

Les membres du conseil intérimaire sont-ils rémunérés?

Non. Il s’agit d’un rôle purement bénévole.

Quand commencera le processus d’engagement et quels sont ses objectifs?

Nous prévoyons lancer le processus d’engagement au printemps de 2019 et diriger ces séances d’engagement pendant les mois d’été et du début de l’automne. Durant le processus d’engagement, nous demanderons aux survivants de la rafle des années soixante de donner leur avis sur ce que la Fondation devrait faire et sur la manière dont elle devrait être dirigé et gérée. Suite au processus d’engagement, les conseillers prépareront des recommandations en ce qui concerne le mandat et la structure de la Fondation, ce qui tracera la voie de son avenir.

Comment puis-je poser ma candidature pour devenir membre du conseil?

Les prochaines étapes du développement de la Fondation comprennent le recrutement d’un conseil permanent qui finalisera le mandat et les politiques de la Fondation, dans le but d’utiliser les fonds de la meilleure façon possible pour apporter un soutien aux survivants aujourd’hui et à l’avenir.

Pour ceux qui sont intéressés à poser leur candidature pour devenir membre du conseil ou à répondre à notre appel ouvert pour le conseil d’administration de la Fondation qui commence cet été, veuillez rester à l’écoute pour plus de détails sur notre site web après la publication du rapport et joignez-vous à notre liste de diffusion pour les renseignements à venir

À qui puis-je m’adresser pour obtenir du soutien?

Nous encourageons tous ceux et celles qui cherchent un soutien pour eux-mêmes ou pour un proche à contacter la ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être au 1-855-242-3310 ou à se joindre au clavardage en ligne sur hopeforwellness.ca.

La ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être offre une aide immédiate à toutes les personnes autochtones du Canada et est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

En outre, les répertoires suivants sont disponibles pour vous mettre en relation avec les soins de santé mentale dans votre communauté :

Le Centre d’échange d’information publie The Key: Aboriginal Mental Health Services/Support Directory. Une version à jour peut être commandée gratuitement en appelant le Centre d’échange, ou vous pouvez télécharger une version antérieure en format PDF.

Y a-t-il des communautés auxquelles je peux me joindre pour obtenir du soutien?

Oui! Ci-dessous se trouvent des communautés de la rafle des années soixante en ligne auxquelles vous pouvez vous joindre et où vous pouvez parler avec d’autres survivants et survivantes :

De plus, l’Association nationale des Centres d’amitié (ANCA) représente un réseau de 107 Centres d’amitié et des Associations provinciales/territoriales (APT) au Canada pour renforcer les liens au sein de votre communauté.

Nous mettrons cette liste à jour au fur et à mesure que nous apprendrons l’existence de nouveaux groupes et communautés de survivants qui favorisent la sécurité et la compassion pour tous les membres. Veuillez nous faire part de vos suggestions à info@60sscoopfoundation.com.